Prestation scierie mobile

AVANTAGE D’UNE SCIERIE MOBILE

Une scierie mobile est une solution très écologique parce que beaucoup de transports seront évités. Les grumes sont sciées sur place, et le débit peut être évacué avec des véhicules légers. Ce système occasionne moins de dégâts aux voies d’accès et à la végétation.

Le sciage à domicile présente d’autres avantages :

– Pas de transport des grumes vers une scierie.

– Pas de frais de rangement et stockage des produits.

– Valorisation de petits lots de bois (à partir de 12 m3).

– Récupération de tous les produits : produits principaux, déchets valorisables en chauffage.

– Possibilité de faire évoluer les dimensions voulues en fonction des grumes.

– Production de débits de bois hors normes.

– Un service de proximité.

– Un sciage précis, de qualité et sur mesure.

– Une mobilité et une autonomie importante.

NOTRE SCIERIE MOBILE

La scierie mobile est de la marque scieriemobile.com, d’origine Française, modèle TK 85 mobile.

file-1

IMG_1481

Caractéristiques techniques de la scierie :

En mode route (version mobile) son banc de sciage est de 3,60 m, qui permet des coupes de 2,20 m de long au maximum.

Pour scier du long elle dispose de rallonges amovibles de 2 x 1.80 m soit 3,60 m, qui donne un banc de sciage de 7,20 m, qui permet des coupes de 5,80 m de long au maximum.

Diamètre de grume maxi : 83 cm

Equarri maximal : 63 cm

Longueur de coupe maximal : 5,80 m

Motorisation : Moteur essence Honda bicylindre 4 temps de 24 CV

Poids : de 470 kg à 550 kg selon configuration

La productivité se situe entre 4 et 8 m³ de bois rond par jour, en fonction de la qualité des bois (essences, formes, fraîcheur), des produits réalisés (plots, avivés, etc…) et le nombre d’opérateurs.

LA PRÉPARATION DU CHANTIER DE SCIAGE MOBILE

L’installation du chantier de sciage requiert une aire la plus plate possible, d’une surface d’environ 150 m² soit 15 m x 10 m. Cette installation se fera devant le « tas de bois » en lisière de forêt, au bord d’un chemin, dans un pré, dans une cour…

Les grumes devront être prêtes au sciage, c’est-à-dire débardées, ébranchées, propres (exemptes de sable, graviers, clous et autres corps étrangers) et entreposées sur le site de sciage à proximité de la scie. L’empilement des grumes doit se situer en amont de l’aire d’emplacement de la scie mobile. Tenez-en compte afin d’empiler vos grumes du bon côté. Les billes de bois sont manipulées avec un ou deux tourne-billes et placées devant les bras de chargement de la scierie.

Un tracteur peut être utile ( de préférence avec une fourche ou simplement une chaîne) mais il n’est pas indispensable sur un chantier bien organisé. Il servira à manipuler les grumes, à les installer sur le banc de scie puis pour dégager les sciages produits.

La présence pendant le sciage, de une à deux personnes sont nécessaires sur le chantier pour travailler dans de bonnes conditions et alimenter les billons au plus proche des bras de chargement de la scie, dégager, et empiler les sciages.

A défaut de personnes disponibles nous pouvons nous déplacer en équipe (c’est à dire deux à trois opérateurs) afin de réaliser la manutention des grumes. (il faudra alors compter un surcoût de 245 euros HT / jour / opérateur.

Veillez à ce que les dimensions des grumes ne dépassent pas le diamètre et la longueur maximale autorisée, et il faut prévoir une tronçonneuse afin de pouvoir couper les irrégularités des grumes.

L’évacuation des dosses, délignures et sciures sont à la charge du client.

Très maniable, elle se met en place rapidement en version mobile (environ 1h à 1h30) pour une longueur de coupe maximum de 2,20 m.

Pour scier du long, la longueur de coupes maximum est de 5,80 m, il faut compter un temps de mise en place d’environ 2h30 à 3h30.

REPRÉSENTATION SCHÉMATIQUE DE LA PROCÉDURE DE SCIAGE

Pour le sciage de poutres, planches… avec une scierie, on peux en tenant compte de l’exploitation optimale du tronc assouvir chaque désir.

1 – Après avoir fixé la grume sur le banc de scie, on scie en commençant par le haut. Lors de la première coupe on obtient une première dosse, puis la première planche, qui sera à déligner plus tard.

scierie mobile montana 1

2 – Ensuite on retourne la grume de 90° et on la fixe. On obtient à nouveau une dosse et des planches. Naturellement il est possible de retourner tout de suite le tronc de 180°(pour en faire du sciage en plots

scierie mobile montana 2

3 – Après retournement, le processus sera répété. On peut aligner l’ensemble des planches sur la scie.

4 – Le coté restant peut désormais être scié en petites coupes ou bien selon les souhaits de chacun.

scierie mobile montana 3

Définition:

1 – Contre-dosse: C’est la partie la plus tangentielle, après la dosse, donne un bois d’aspect flammé, déformation importante en tuile au séchage.
2 – Fausse-dosse : dans la même conformation mais atténué.
3 – Faux-quartier : En s’approchant du centre de la bille, le fil du bois devient plus parallèle.
La déformation s’atténue au séchage.
4 – Quartier : C’est la partie qui comporte le plus de duramen.
Elle est la plus centrale, et subit la moindre déformation. C’est la partie la plus valable à travailler.

scierie mobile debits 1

Le débit en plot

Débit le plus courant, le débit en plot est une technique simple et rapide. Toutes les planches sont sciées selon le même plan longitudinal. On obtient alors des planches de différents types.Elles peuvent être stockée de façon a reconstituer la grume. On parle alors de plot ou boule.

-Lorsque le trait de scie, parallèle à l’axe du tronc, est tangent à celui-ci, on parle de « débit sur dosse ». On parle alors d’une planche à l’aspect flammé.

-Lorsque le trait de scie est médian au tronc, on parle de « débit sur quartier ». On parle alors d’une planche à l’aspect maillé.

Entre ces deux types on retrouve les fausses dosses et faux quartiers.

Le débit sur dosse

Le débit sur dosse est aussi beaucoup utilisé. On retrouve particulièrement ce type de sciage pour le résineux et bois à fort taux d’aubier. Les
planches sont alors débarrassées de leur rives. On parle alors de planches avivées.

Le débit Moreau

Ce débit beaucoup moins courant car il nécessite une manutention importante. Une série de sciages perpendiculaires permet l’obtention d’une part importante de bois de quartier.

Le débit sur quartier dit « hollandais »

Celui-ci est rarement utilisé. Les planches obtenues sont composées pour la plupart de bois de quartier et quelques planche en faux quartiers.

Le débit sur mailles

Ce débit pertmet d’obtenir un bois de qualité maillé. Cependant les pertes de matières sont nombreuses.

Le débit Cantibey

Le débit de type Cantibey permet d’obtenir des planches flammées.

Le débit colonial

Rarement utilisé aujourd’hui, le débit colonial est principalement pratiqué sur des troncs de bois exotiques de gros diamètre.

Le déroulage et le tranchage

Ces deux méthodes sont utilisées pour obtenir de fines tranches de bois.

Schema

 scierie mobile debits

Les « surbilles », bois rond d’industrie ou de chauffage peuvent êres sciées mais la manipulation et le sciage seront plus difficile, et la qualité des planches sera « rustique » (inférieure).

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close